VSS est satisfaite de la décision du Conseil fédéral et prête à refaire campagne contre le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA)

AllianzSicherheitSchweiz_01

Le Conseil fédéral a décidé aujourd’hui d’acquérir les avions F-35. Les 36 appareils de Lockheed Martin remplaceront les avions de chasse en service depuis 1978 et 1996 et protégeront l’espace aérien et la population de notre pays contre les menaces aériennes pour les 30 à 40 prochaines années. Le Conseil fédéral met ainsi en oeuvre la décision prise par les citoyennes et citoyens suisses en septembre 2020. 

Une solution claire en termes de technologie et de prix 
L’Association pour une Suisse sûre est satisfaite de la décision du Conseil fédéral, qui a choisi le type d’avion répondant le mieux aux exigences. En outre, le modèle choisi présente le prix le plus bas pour l’approvisionnement ainsi que sur le long terme. Une procédure d’évaluation transparente et respectée au niveau international a abouti à un résultat clair. Avec des coûts d’acquisition de 5,068 milliards de francs, le Conseil fédéral est loin d’avoir épuisé les ressources financières approuvées par le peuple. D’autres compensations n’ont pu l’emporter sur cette offre solide. Le Conseil fédéral fait ainsi preuve du sens de la mesure et de la clairvoyance nécessaire face à une votation populaire serrée, car il est clair que la protection de l’espace aérien coûte cher – même en temps de paix, les forces aériennes sont indispensables pour remplir les tâches de police du ciel et protéger les infrastructures critiques. Grâce à une technologie de pointe, le F-35A est celui qui nécessite le moins d’heures de vol. Plus précisément, il faut environ 20 % d’heures de vol en moins qu’avec les autres candidats et environ 50 % de décollages et d’atterrissages en moins qu’avec les avions à réaction actuels de l’armée de l’air. Le F35 fait également partie d’un système en réseau de haute technologie. Puisque 7 autres pays européens se sont déjà procuré le F-35A, la Suisse peut continuer à jouer son rôle dans la protection de l’espace aérien européen. 

L’Association pour une Suisse sûre est prête pour une éventuelle nouvelle votation populaire 

Début 2020, le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) a lancé un référendum contre l’acquisition de nouveaux avions de combat afin de faire disparaître les forces aériennes et d’empêcher l’armée de remplir son mandat constitutionnel. Une large alliance menée par l’Association pour une Suisse sûre s’y est opposée. Cette alliance composée de représentants de divers partis politiques, de la société civile ainsi que d’organisations économiques, militaires et aéronautiques s’opposera à nouveau au GSsA lors de tout nouveau référendum. Le GSsA a déjà annoncé une nouvelle initiative populaire et prouve ainsi qu’il n’accepte pas les décisions démocratiquement légitimes et une décision basée sur un processus d’évaluation transparent. Ainsi, il réagit de manière excessive à tous les moyens politiques et tactiques pour se rapprocher de son but associatif (l’abolition de l’armée). Avec sa nouvelle annonce, le GSsA étaye une fois de plus sa campagne contestataire et ses « meilleures alternatives » en utilisant la tactique du salami. 

Information additionnelle : www.alliancesecurite.ch

Contact :

› Thierry Burkart, Conseiller aux Etats et Président de l’Association pour une Suisse sûre