L’Alliance Sécurité Suisse s’oppose à la tactique du salami du GSsA

AllianzSicherheitSchweiz_01

Le 27 septembre 2020, la population s’est prononcée par référendum en faveur de l’acquisition de nouveaux avions de combat. Le GSsA veut passer outre cette décision populaire valable par le biais d’une initiative. Il veut rendre impossible l’acquisition du type d’avion le moins cher et le plus avancé techniquement. Cela empêcherait le remplacement des avions qui sont en service depuis 1978 et 1996. Ceci est éminemment important pour protéger notre espace aérien et les habitants de notre pays contre les menaces aériennes pour les 30 à 40 prochaines années à partir de 2030. En substance, le GSsA, comme son nom l’indique, veut abolir l’armée.

La tactique du salami du GSsA
Lors de la dernière campagne référendaire, le GSsA s’est battu contre l’approvisionnement avec l’argument du coût. Aujourd’hui, on se procure l’avion le moins cher et le plus moderne, mais là aussi, le GSsA trouve de nouveaux arguments. Le GSsA veut non seulement empêcher la décision via un amendement constitutionnel, mais aussi inscrire la réduction du budget de l’armée dans la constitution. Le GSsA prouve ainsi qu’il ne se préoccupe pas du choix d’un autre type d’avion, mais qu’il ignore tout simplement la décision populaire sur l’acquisition d’un avion de combat. Leur argumentation s’avère donc être une pure « tactique du salami » et un chantage politique.

La meilleure décision en termes de technologie et de prix pour continuer à protéger l’espace aérien.
Le résultat du processus d’évaluation transparent et respecté à l’échelle internationale est clair : le F-35A n’est pas seulement le plus attrayant en raison de son faible prix, mais aussi parce qu’il présente le meilleur rapport coût-utilisation et la technologie la plus moderne. L’acquisition des 36 avions est donc le meilleur choix pour remplacer les avions en service depuis 1978 et 1996, pour assurer le service de police aérienne et pour protéger les infrastructures critiques.

L’Alliance Sécurité Suisse s’oppose au GSsA
L’Alliance est prête à s’opposer une nouvelle fois au GSsA. À cette fin, elle s’associera au camp du Non et préparera la campagne référendaire au moyen d’un bureau permanent à Baden.

Information additionnelle : www.alliancesecurite.ch

Contact :

› Conseiller aux Etats Thierry Burkart, président de l’Alliance Sécurité Suisse
› Marcel Schuler, directeur général de l’Alliance